Défilés de mode : dates, lieux, collections et coulisses

Défilés de prêt-à-porter, Fashion week haute couture, collections croisières... Les shows se succèdent et ne se ressemblent pas. Voici tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les défilés de mode.

© Marechal Aurore/ABACA

Grand-messe du style, le défilé de mode est à l'origine une présentation en chair et en os des dernières créations d'une maison à ses clients. Désormais, la cible ne se restreint plus aux consommateurs finaux mais comprend les journalistes, les influenceurs, les amis de la maison, les stars du moment et les acheteurs. Mais aussi, grâce à la généralisation de la diffusion en live des défilés sur les réseaux sociaux, le grand public, qui partage à l'envi sur Instagram et consorts les silhouettes marquantes des shows. Outre le fait de vendre les collections aux acheteurs (grands magasins, boutiques multimarques ou sites Internet), les griffes présentent leurs collections pour diffuser leur vision de la mode à un instant donné. Références culturelles, inspirations artistiques ou sociétales, messages politiques… Les marques ingèrent les grandes tendances et les débats qui agitent le monde pour les restituer sous la forme de collections de prêt-à-porter ou de haute couture.  

Les derniers défilés incontournables 

Qui a inventé les défilés de mode ?

On attribue cette cérémonie à Charles Frederick Worth, père également de la haute couture, qui se plaît à introduire ses nouveaux modèles sur des mannequins vivants dès les années 1850. La formule se répand et les réunions intimistes dans des salons parisiens s'étoffent jusqu'à devenir les super productions d'aujourd'hui. Mais l'avènement du catwalk ne s'est pas fait en un jour. Alors que la guerre met en sourdine les défilés à Paris, l'attachée de presse américaine Eleanor Lambert enjoint les créateurs à présenter leurs collections et organise à New York la "Press Week" en 1943. L'idée séduit Florence, Londres puis Paris, devenant ce que nous appelons aujourd'hui comme étant la Fashion week.

Quelles sont les dates des grands défilés de mode, la fameuse "Fashion week" ?

Traditionnellement, les défilés de mode ont lieu à des périodes bien définies, lors des Fashion weeks femme, homme ou haute couture qui se tiennent toutes deux fois par an :

  • La Fashion week femme : le printemps-été commence mi-septembre et s'achève début octobre tandis que la Fashion week femme automne-hiver débute mi-février et s'achève début mars
  • La Fashion week homme : le printemps-été se tient en juin et la Fashion week homme automne-hiver a lieu en janvier
  • La Fashion week haute couture : le printemps-été se déroule les derniers jours de janvier et la Fashion week haute couture automne-hiver dure généralement une petite semaine début juillet.

Certaines marques de mode, comme Saint Laurent, Gucci ou Vetements, ont décidé de complètement s'affranchir du calendrier de la Fashion week pour présenter leurs collections au moment qui leur semble le plus opportun. D'autres, comme Chanel, Louis Vuitton et Dior, organisent des défilés supplémentaires entre les semaines de la mode officielles pour maintenir l'intérêt du public tout au long de l'année et présenter leurs collections croisières.

Que sont les pré-collections, aussi appelées "défilés croisière" ?

Les collections croisière, appeléescruise en anglais voireresort ou pre-spring, sont des collections de prêt-à-porter de mi-saison qui introduisent le printemps-été. Pensées par Coco Chanel pour habiller ses clientes voyageant vers de chaudes contrées en hiver, elles font la transition entre l'hiver et le printemps. Aujourd'hui, elles proposent des créations pas tout à fait hivernales ni tout à fait estivales qui constituent souvent le prolongement des collections de prêt-à-porter révélées lors de la Fashion Week. Si l'idée de collections croisière est déjà exploitée par de grandes maisons telles que Christian Dior, Chanel, Saint Laurent ou Louis Vuitton depuis plusieurs années, ces pré-collections connaissent aujourd'hui un véritable engouement et se multiplient.

Et tandis que les collections croisière étaient la plupart du temps dévoilées en photos ou lors de présentations, elles montent aujourd'hui sur les podiums. L'occasion pour les maisons de couture de renforcer leur image et de créer l'événement en sortant notamment du cadre protocolaire de la Fashion week ou de la semaine de la haute couture, en choisissant une destination originale. Dubaï, Marrakech, Athènes ou Palm Springs, les marques nous emmènent aux quatre coins du monde pour susciter l'engouement. Un business florissant pour les maisons de couture, qui réalisent avec les collections croisière une part importante de leur chiffre d'affaires.

Qu'appelle-t-on les collections "pre-fall" ?

Tandis que les collections croisière introduisent le printemps, les collections pre-fall font la transition entre l'été et l'automne. Moins mises en scène que leurs consœurs, les collections pre-fall sont le plus souvent uniquement photographiées pour présenter les vêtements.

Chanel est l'une des exceptions en la matière puisque ses collections Métiers d'Art – qui rendent hommage aux onze ateliers d'artisanat acquis par la maison depuis 1985 et qui défilent une fois par an en décembre – font office de collections pre-fall. Depuis 2002, la maison parcourt le monde et dévoile ses collections Métiers d'Art dans des villes inspirées de la vie de Coco Chanel. Véritables événements du milieu de la mode, ces défilés font également l'objet de campagnes au story-telling ultra travaillé.

Où les défilés de mode ont-ils lieu ?

Les défilés se tiennent le plus souvent dans les quatre capitales de la mode : New York, Londres, Milan et Paris. Florence accueille aussi les défilés homme tandis que des villes comme Copenhague, Sydney, Moscou ou Tbilissi organisent des Fashion weeks dont la notoriété ne cesse de croître.

A Paris, les défilés se déroulent dans des endroits emblématiques de la ville, comme sur les quais de Seine, sous la coupole du Grand Palais, devant le Louvre… Quelquefois, les créateurs franchissent le périph' et organisent leurs shows à Cergy ou à Noisy-le-Grand, mais ils essayent dans la mesure du possible de concentrer les défilés dans le centre de la capitale, afin de limiter le temps de trajet du public entre les shows, qui sont généralement espacés d'une heure.

Comment se déroule un défilé de mode ?

Avec l'émergence du calendrier officiel des défilés, l'exercice s'est formalisé. Les shows se succèdent dans une ville, à une heure d'intervalle, pour permettre aux invités, des professionnels (acheteurs, journalistes), des influenceurs, des amis de la maison et des célébrités, d'y assister. Bien que des efforts soient faits de ce côté notamment à Londres, les défilés ouverts au public lors de la Fashion week ne sont pas très fréquents. 

Comme l'illustre la série documentaire de Loïc Prigent Le Jour d'Avant, où le journaliste s'infiltre dans les coulisses des défilés pour filmer les derniers préparatifs, les maisons font attention à chaque détail pour que leurs shows deviennent des spectacles mémorables. Collection évidement, mais aussi casting, musique, mise en beauté, lieu... Tout est orchestré pour délivrer au mieux le message créatif de la saison. Derrière chacun de ces domaines méconnus du public opèrent des pointures telles que le Bureau Betak (scénographie et production), Michel Gaubert (mise en musique), Odile Gilbert (coiffure)...

Au terme de mois de préparation, une fois le public installé, de longues minutes d'attente sont régulièrement observées. Elles permettent aux mannequins qui enchaînent les défilés d'être prêts et aux stars de la plus haute importance d'arriver. Les photographes expriment leur mécontentement mais vite, les lumières s'éclairent et la musique commence pour introduire le premier mannequin. La dernière silhouette est traditionnellement celle de la mariée en haute couture. Elle s'enchaîne avec le salut du créateur qui sonne le glas du défilé, rarement plus de 15 minutes plus tard.

Comment participer à un défilé de mode ?

Pour participer à un défilé de mode, il existe plusieurs possibilités. Pour s'assurer une place en backstage lorsque l'on n'est ni journaliste, ni influenceur, il faut souvent y travailler. En tant qu'habilleur ou habilleuse, maquilleur ou maquilleuse, coiffeur ou coiffeuse, au sein du studio de création de la marque… Pour placer les invités, les marques font appel à des agences d'hôtes et d'hôtesses, une autre piste pour découvrir de près l'effervescence qui règne autour des défilés. Sans carton d'invitation, il est aussi possible d'assister à un défilé en se présentant à l'entrée dans la queue "Standing". S'il reste des places, vous aurez peut-être l'opportunité d'y accéder avant le début du show.

Et pour participer à un défilé de mode en tant que mannequin, il faut se faire connaître des agences françaises ou internationales, en y envoyant son book. Certaines ont la chance de débuter leur carrière en étant repérées dans la rue ou au marché, mais n'est pas Natalia Vodianova qui veut (même si on vous souhaite sa carrière, évidemment).

Pourquoi organiser des défilés spectaculaires ?

Enchanter ou déranger, fasciner ou émouvoir, chaque défilé a sa stratégie pour marquer les esprits. Plus traditionnels quand il s'agit de la haute couture (collections de haut vol produites à la demande et sur-mesure), ils peuvent s'apparenter à un spectacle vivant ou même à un véritable happening. Parmi les défilés les plus attendus pour leur mise en scène, les shows Chanel et les métamorphoses du Grand Palais figurent en tête. L'escalade de l'extraordinaire a poussé Fendi à défiler sur la Grande Muraille de Chine, Louis Vuitton au Niterói à Rio, ou plus récemment Balmain sur une péniche sur la Seine.

Mais pour certains, le défilé est un terrain d'expérimentations. Martin Margiela au début des années 1990 invitait le gotha mode dans des couloirs de métro ou sur un terrain vague, un décalage que prône aujourd'hui Demna Gvasalia, Koché ou Marine Serre Un peu plus tard, Alexander McQueen a imaginé ses shows comme des satires bouleversantes, comme avec Horn of Plenty en 2009. De nos jours, Alessandro Michele chez Gucci s'inscrit dans cette tradition. Lieux inattendus, décors spectaculaires, ambiance électrisante, l'imagination des maisons en la matière ne semble pas avoir de limite. Et pourtant.  

Quel est l'avenir du défilé de mode ?

C'est un rituel : pour la haute couture, les collections Croisière, le prêt-à-porter et même en guise de spectacle (on se souvient du défilé Saint Laurent d'ouverture de la finale de la Coupe du Monde 1998), le défilé s'impose comme l'événement incontournable dans la vie d'une maison. Sauf qu'après des décennies d'hégémonie, son modèle est remis en question. Trop soutenu et trop onéreux, le rythme des collections est mis en cause par de nombreuses maisons. Sexistes, pas assez inclusifs, les shows sont même régulièrement pointés du doigts, au point d'être parfois déprogrammés comme le défilé de lingerie Victoria's Secret.

Pire cauchemar de l'industrie, à l'ère Covid, les Fashion weeks sont annulées et les grands rassemblements ne sont plus d'actualité. Et pour cause, à l'aube du confinement de mars 2020, l'édition milanaise aurait produit des "patients zéro" à Genève ou en Grèce.  Pour autant, la semaine de la haute couture digitale a prouvé que le défilé, même virtuel, n'était pas près de disparaître. Demain prendra-t-il la forme d'une expérience unique, taillée pour être relayée sur les réseaux sociaux et réservée à une audience encore plus restreinte, comme l'a été le show Jacquemus dans les blés en juillet 2020 ?

Le défilé est-il encore l'unique manière de présenter la mode ?

Dans l'impossibilité d'invoquer l'habituel faste des événements physiques, il a fallu se réinventer. C'est sur le web que la révolution s'est passée. Loin de la simple vidéo de défilé, la présentation de collection est ainsi devenue mini reportage chez Maison Margiela, jeu-vidéo chez Balenciaga ou spectacle de marionnettes chez Moschino. Pour certains, ce fut aussi l'occasion de présenter leurs pièces loin de la capitale, à l'image de Saint Laurent, mettant l'accent sur des décors naturels à couper le souffle, un luxe normalement réservé à des événements auxquels assistent quelques invités triés sur le volet.

Vers un nouveau type de défilé ?

Après avoir mené de tels projets, les maisons vont-elles vouloir revenir aux contraintes d'avant ? Il ne faut pas, en tout cas, croire le concept de défilé enterré. Comme le rappelle le magazine ID, selon Launchmetrics, les événements digitaux de la Fashion Week de Londres, en juin 2020, ont généré 55% d'engagement en moins sur les réseaux sociaux que les défilés physiques de l'édition de janvier de la même année. Preuve qu'on ne pourra pas de sitôt remplacer la magie du défilé. 

Toutefois, il y a fort à parier sur l'émergence d'un nouveau type de communication alliant habilement événement physique et expérience digitale, donnant naissance au défilé phygital, qui résonne bien au-delà du petit monde de la mode. Si jusqu'alors, une simple retransmission en streaming était de mise, les marques pourraient bien être tentées de repousser les limites. Les premières traces d'une telle hybridation se sont déjà retrouvées dans les écrans verts servant de décor au défilé automne-hiver 2021 de la maison Vuitton. Il fallait le regarder en ligne pour y voir les incrustations d'images, invisibles pour les invités assis dans la salle. Et cela ne ressemble qu'aux prémisses des possibilités infinies pour les maisons de mode qui ont toujours prouvé que, face aux challenges, elles savaient se surpasser en termes de créativité. Une raison de plus d'être impatient de découvrir les prochaines collections.